Le terrain en naturopathie

15 Oct 2020 | Naturopathie | 2 commentaires

En naturopathie, on entend souvent parler du terrain, peut être même que la phrase de Claude Bernard vous dit quelque chose : « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout ».

Le terrain en naturopathie peut être comparé à la carte d’identité d’un individu : chaque « carte » sera différente d’un individu à l’autre. Pour un même problème ou événement chaque individu réagira de différente manière.

Le terrain va permettre de comprendre comment fonctionne l’organisme d’un individu, pour pouvoir lui conseiller une stratégie thérapeutique adaptée. Il est donc un élément essentiel pour le naturopathe dans la prise en charge de l’individu et dans son travail thérapeutique. C’est grâce à l’analyse du terrain que nous pouvons comprendre et appréhender l’apparition de troubles d’ordre émotionnels, physiologiques, physiques et psychiques.

 

COMMENT DÉTERMINE T’ON LE TERRAIN ?

LA CONSTITUTION, NOTRE HÉRITAGE

Véritable point de départ, la constitution représente notre héritage génétique. En naturopathie, on appelle cela « l’inné » ou « l’acquis ». Ce facteur comprend notre héritage culturel, les valeurs transmises par nos parents, les toxines et faiblesses de santé de nos géniteurs. La constitution représente le seul facteur qui descend directement de nos géniteurs, véritable héritage, nous ne pouvons pas intervenir et modifier ce composant.

 

LE TEMPÉRAMENT, L’INDICATEUR

Le tempérament en naturopathie représente l’indicateur directe de l’état de la personne. Celui-ci va permettre de mettre en valeur et de déceler les prédispositions dont l’individu est porteur. Ces prédispositions vont venir influencer notre comportement psychologique et physiologique.

Malgré le caractère héréditaire du terrain, nous avons tous la possibilité de le renforcer et le booster afin de limiter les prédispositions !

LA TOXÉMIE, NOTRE ENCRASSEMENT

La toxémie représente le niveau d’encrassement des liquides de l’organisme, qui sont : le sang, la lymphes et les liquides interstitiels.

Deux formes de toxémie existent :

  • L’intoxination ou l’intoxication endogène : due à l’insuffisance d’élimination des déchets par les cellules, l’encrassement des humeurs.
  • L’intoxication exogène : due à l’introduction dans le corps de poisons, tels que des métaux lourds ou des pesticides.

POUR FAIRE COURT

On peut conclure que le terrain est la somme de la constitution + le tempérament + la toxémie.

L’objectif pour le naturopathe est de trouver les corrélations entre l’individu, ses troubles et son terrain. Par la suite, il ne va pas combattre la maladie mais va chercher à renforcer le terrain, pour redonner au corps ses moyens d’action naturels, en favorisant l’élimination de la « toxémie » qui représente l’accumulation de déchets qui gênent le fonctionnement de l’organisme.

 

Pour mieux comprendre, je vous propose une infographie de ce que représente le terrain d’un individu ainsi que ses paramètres.

 

Le recap en image

Le terrain en naturopathie

2 Commentaires

  1. Harel

    Bonsoir
    Veuillez m’excuser mais la citation vient du DR Claude Bernard, Antoine Bechamp est réputé pour ses travaux autour du microzima et la fermentation.
    Bonne soirée et bravo pour votre site

    Réponse
    • charline96

      Bonjour !
      Merci pour votre correction, vous avez vu juste ! L’article est mit à jour. A bientôt !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cet article c'est penser à la santé de nos proches 💚

a propos

Charline Klein

Charline Klein, créatrice de Citron Jonquille, souhaite te partager des articles et infographies autour de la naturopathie et des pratiques holistiques, à travers un blog simple, qui s’adresse à tous, pour faire pétiller ta santé et ton esprit !

retrouver moi sur